TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

Rencontre avec Benoit Gibert, le photographe d’1 jour 1 portrait

25 janvier 2018

Rencontre avec Benoit Gibert, le photographe d’1 jour 1 portrait

Le jour où j’ai rencontré Benoît, il y a de ça 2-3 ans, c’était autour d’un verre avec des amis, avec son gros appareil photo prêt à mitrailler pour capter un profil, un regard, une lumière… C’est aussi le jour où il m’a parlé de son projet, 1 Jour 1 portrait, où il s’est donné le défi de poster sur Facebook, tous les jours sans exception, je vous le donne en mille, un portrait.

Depuis, je l’ai suivi de loin, à travers ces captures de vies, ces cadres joliment choisis, jusqu’à l’exposition en 2016 à la Mécanique des Fluides, où Benoît a pu exposer cette série réalisée assidûment pendant 2 ans. D’ailleurs, quelques photos sont encore collées au plafond, si vous voulez y faire un tour …

Portrait et retour sur une deuxième rencontre, avec quelques apéros de plus au compteur…

Si certains photographes nous racontent comment, dès l’âge de 5 ans, ils sont tombés amoureux de l’objectif grâce à leur mamie qui photographiait les rouges-gorges, tout en se sentant étrangement proches de ces petits êtres bizarres des pubs pour les pellicules Kodak, ce n’est qu’à 26 ans que Benoît, lui, s’est intéressé à la photo. Après avoir travaillé plusieurs années sur le format vidéo pour des campagnes politiques ou des agences de communications, il prend goût à la photographie en proposant ses services à des comédiens pour leurs books, à des amis d’amis pour leurs mariages. « Avec la photo, tu es libre de faire ce que tu veux, t’as pas besoin d’une équipe, comme pour des tournages. J’aime bien ce côté-là ».

©Benoît Gibert, pour 1 jour 1 portrait

Profitant de cette liberté, il se décide à créer son « truc à lui », une série de photos avec une thématique. Séduit davantage par les portraits, il crée la page « 1 Jour 1 portrait », qui compte dorénavant 2 210 fans. « J’ai photographié d’abord ma famille et mes amis, puis, étant à court, j’ai contacté des modèles via Facebook. Au fil du temps, les demandes spontanées ont augmenté puis j’ai rapidement eu 3 demandes par jour de personnes qui voulaient elles aussi leur portrait ».

Mais alors, comment arrive-t-on à obtenir ces beaux clichés, comment arrive-t-on à capter un naturel, et surtout à ce que les modèles soient à l’aise ? « Le plus important pour réussir un portrait, c’est que la personne se sente bien. Je prends toujours le temps de discuter, de connaître la personne, de détendre l’atmosphère. Un peu comme dans un rencard Tinder (rires) ! C’est essentiel pour obtenir un naturel, même si on a très peu de temps, il faut absolument s’accorder ce moment. »  

Au fil de la discussion, m’est revenu en mémoire cette fâcheuse photo où j’avais littéralement 3 mentons. Je me devais de lui demander LA technique pour que s’il vous plaît, plus jamais cette sombre expérience ne se reproduise. « Il faut faire le cou de la tortue ! Ca évite le double menton et ça agrandit les yeux. Tu sais, il y a même des tutos Youtube pour apprendre à poser ». 

©Benoît Gibert, pour 1 jour 1 portrait

Son inspiration ? « Honnêtement, j’improvise, je ne dirige pas les modèles, je cherche avant tout le naturel et je vois en fonction du lieu et de la personne, sur le moment. Je fais en sorte d’avoir une jolie lumière, notamment ce qu’on appelle l’heure dorée, où le soleil commence à se coucher. »

1 Jour 1 portrait compte donc 729 portraits d’hommes et femmes de tout âge, même s’il y a globalement davantage de portraits de femmes vingtenaires ou trentenaires. « Les femmes sont plus faciles à mettre en valeur, de mon point de vue. J’ai également une préférence pour celles qui ne sont pas professionnelles, elles sont plus naturelles, elles n’ont pas de poses préférées ou autres ».

©Benoît Gibert, pour 1 jour 1 portrait

Lorsque je lui demande ce dont il est le plus fier, Benoît a le regard modeste et sincère : « Je suis jamais tout à fait fier ou content de moi. Je me compare beaucoup, je trouve toujours que ce que font les autres est mieux. Je suis surtout fier d’avoir tenu le rythme sur ce projet. 90 % des photos publiées ont réellement été prises le jour-même, et elles ont toutes été travaillées et postées chaque jour. Je n’ai fait qu’un mois de pause entre les 2 saisons. En vrai il faut foncer, faire ce qu’on veut et se moquer du regard des autres ».

Si le compte Facebook s’est arrêté il y a un an, on peut toujours suivre Benoît sur Instagram. Il poste, mais sans thématique précise. Et puis, surtout, il a d’autres projets dans les tuyaux : une chaîne YouTube consacrée à la photographie, où l’on pourra découvrir des tutos, des coulisses de shootings. Mais aussi des rencontres avec des photographes ayant peu d’abonnés pour les mettre en avant. Et enfin une série avec 4 photographes, 1 modèle et 4 lieux différents, « pour découvrir des regards et inspirations différentes sur un même modèle ».

Enfin, l’endroit de Toulouse idéal pour un portrait ?
La Place de la Concorde, sans hésiter.

Retrouvez Benoît Gibert sur Instagram
1 jour 1 portrait sur Facebook
Ben and Co sur Youtube

 


Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.