TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

EVENEMENTS

David Halphen, créateur de Fusion Man, sera au salon de la BD LGBT ce week-end !

9 avril 2018

David Halphen, créateur de Fusion Man, sera au salon de la BD LGBT ce week-end !

Ce week-end se déroule à Toulouse le 3 ème salon de la BD LGBT, où sont organisées rencontres avec les auteurs et dessinateurs de BDs LGBT. Ce salon te donnera l’opportunité d’échanger avec ces derniers, de faire dédicacer tes ouvrages et revues. Au programme également, des conférences et dessins en direct.

A cette occasion, j’ai interviewé un des auteurs présents sur le salon, et pas des moindres puisqu’il s’agit de David Halphen, le créateur du premier super héros gay, FUSION MAN.

Hello David, peux-tu nous présenter Fusion Man ?
Fusion Man est un jeune super héros Parisien de 22 ans. Contrairement à ce que le public a l’habitude de voir, Fusion Man est un garçon qui aime les garçons. Mon personnage a d’abord fait l’objet d’un court-métrage pour Canal Plus que j’ai écrit en 2009, réalisé par Xavier Gens et Marius Vale (ci-dessous). Une suite en Webcomics est disponible sur le net ici, et un ouvrage physique – une vraie BD qu’on peut toucher – est sortie en Septembre dernier.

Comment t’es venu l’idée de créer ce personnage ?
Le manque de représentations LGBT dans la fiction grand public et le manque de diversité tout court – il a fallu attendre 2017 pour avoir une héroïne comme Wonder Woman au cinéma – est un fléau pour les jeunes et moins jeunes qui grandissent sans personnage qui leur ressemble. Je l’ai ressenti en découvrant les films, BD et séries que j’aimais en grandissant dans les années 90.

Les représentations iconiques LGBT, ou avec des différences ethniques, religieuses ou autre étaient et restent rares dans les programmes que nous consommons quotidiennement. J’avais envie de changer ça. De faire du divertissement grand public, avec un héros LGBT pour décomplexer la vision que les gens ont de nous.

Illustration : Ydao

Qu’est ce que tu veux transmettre dans cette BD ?
“Il est gay et alors ?” Dans Buffy Contre Les Vampires, Willow est ouvertement lesbienne mais ses enjeux narratifs ne sont jamais liés directement à sa sexualité, et c’est précisément ce à quoi j’aspire. Les histoires de coming out sont importantes, mais on a l’impression que les personnages de fiction LGBT ne vivent que ça, ne sont réduits qu’à ça. Après, pour être honnête, le court métrage et le comics en ligne se concentrent là-dessus, un super héros homos qui sauvent les homos, qui vit des expériences liés à sa sexualité.

Fusion Man a été écrit à des fins politiques contre le suicide des jeunes LGBT, pour soutenir le Mariage pour Tous et en soutien aux jeunes du Refuge. Mais dorénavant, j’arrête de faire de Fusion Man un super héros engagé et je me livre à une révolution douce en écrivant “Fusion Man Les Origines” sur la mythologie du personnage avec une histoire d’aventure épique. Revenir à “Il est gay et alors ?”

A qui as-tu fait appel pour collaborer ?
Après le succès du court-métrage de Canal Plus, il a failli y a voir des séries tv. Mais le budget était trop élevé pour la télévision française. Dans la BD, que le personnage soit assis derrière un bureau ou qu’il parte pour Vénus, le budget est le même. Je me suis donc lancé là-dedans sans rien y connaitre. Dessinant comme un cochon qui aurait des gants de boxe, j’ai fait appel à des dessinateurs chevronnés pour réaliser les planches. Dans des styles très différents : comics, manga, bande dessinées franco belges, cartoon…

Comment tu as fait connaître ce projet et comment a-t-il été reçu ?
Canal Plus est un beau tremplin. Ensuite il y a internet où les communautés LGBT et geeks, dont je fais partie, sont très actives. Les festivals de culture Geek comme la Yaoi Con ou LGBT BD, Comic con sont de bons endroits pour rencontrer son public.

Enfin il y a les librairies spécialisés LGBT comme Les Mots A La Bouche et Violette and Co à Paris, qui ont pris l’album de BD en vente, ce qui est super, et c’est la meilleure vitrine pour l’album “en vrai” de Fusion Man. Néanmoins ca demande de la patience et de l’endurance.

Le personnage existe depuis 2009 et il commence seulement à être connu aujourd’hui en 2018. Presque 10 ans de boulot ! Et ce n’est pas fini, loin de là. J’ai encore du taff pour le faire connaitre. Mais pas évident de faire face aux géants comme Marvel et DC. Et de faire face aux préjugés d’une partie du lectorat, hétéro ou même homo !

“Il est trop gay, pas assez… ” Pas évident. 

Il y a peu de représentation dans la fiction et tout le monde veut se reconnaître dans ces quelques personnages LGBT existants. Mais un personnage hétéro n’est pas tout les hétéros. Pareil ici. A côté de ça, les retours sont plutôt enthousiastes.

Quels sont les projets d’évolution de Fusion Man ?
Je travaille sur une série d’ouvrage BD qui raconte ses aventures, avec l’artiste Yas Munasinghe. On espère faire paraitre le premier Tome fin 2019, début 2020. Peut-être un jour un long métrage… A l’aube de mes 70 ans quand Disney aura racheté les droits… Et que les mentalités auront évolué. On peut rêver haha.

Qu’espères-tu de cette rencontre à Toulouse ?
J’ai rencontré le public Parisien et Lyonnais, pressé de venir à la rencontre et d’échanger avec les Toulousains. J’avais rencontré une partie de la communauté LGBT engagé de Toulouse en tant que juré du Festival de Cinéma LGBT de Toulouse il y a deux ans. Une magnifique expérience. De très belles rencontres. Dont la présidente du Festival de cinéma indien. J’espère faire d’autres belles rencontres comme celle ci.

Enfin, tu es déjà venu sur Toulouse, qu’en as-tu pensé ?
J’adore Toulouse parce qu’elle a tous les avantages de la ville pour les sorties, la culture, le dynamisme. Et en même temps en 15 mn on se retrouve dans les bois, au bord d’un lac. Tous les avantages de la villes et ceux de la campagne réunis dans un super cadre. Et les Toulousains sont mignons et sympathiques 🙂

Toutes les infos sur l’événement ici

Retrouvez les aventures de Fusion Man sur le web
La page Facebook de Fusion Man
David, muni de ses BDs Fusion Man, sera présent sur le salon le samedi 14 avril de 14h à 18h à l’espace Diversité Laïcité , 38 rue d’Aubuisson.


Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.