TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

TOPS

Découvre les secrets de Toulouse #2

23 mai 2019

Découvre les secrets de Toulouse #2

C’est l’épisode 2 de notre rubrique Les secrets de Toulouse, (épisode 1 par ici), une rubrique où tu en apprends un peu plus sur ta ville, celle dont tu es fière, celle qui te rend heureux, celle qui te fait voir ta vie(lle) en rose. Et celle dont il te reste à découvrir quelques anecdotes pour t’instruire et épater la galerie.

secrets toulouse jacobins

Tu l’as reconnu, ces palmiers magnifiques ne sont autres que ceux des Jacobins, une de nos fiertés de toulousain.es. La lumière des vitraux qui se reflète sur les murs prend différents aspects suivant l’heure de la journée, c’est tout simplement somptueux.

Mais il y a certainement un petit secret que tu ne connais pas, des détails qui t’ont échappé. Ces jolies petites moulures ci-dessous, au pied des colonnes qui longent les murs du fond.

Dans les années 1950, l’église des Jacobins a été restaurée par des compagnons qui se devaient de garder le style du Moyen Age et de tout bien respecter. Mais en tant que rebelles, ils ont voulu quand même montrer qu’ils étaient avant tout des vrais artistes qui voulaient s’exprimer ! Alors, ils ont fait le taff (faut bien avoir quelques pécules pour s’acheter du Cacolac, hein) et puis ils ont rajouté cette petite touche perso, là où ça se voit pas trop, mais quand même. Joli, non ?

Oui, j’en remets une couche avec cette superbe photo de Mathilde où on voit bien les Gargouilles.

Voici maintenant un autre secret qui concerne les plaques des rues. Figure-toi que si les plaques sont jaunes ou blanches, c’est pas parce qu’un mec préférait le miel et l’autre le fromage blanc et qu’ils ont fait ça en fonction de leur estomac. Mais parce qu’au début du 19ème siècle, on avait pas encore Google Maps, et que la ville de Toulouse a voulu aider les toulousains à s’orienter. Ainsi, les plaques jaunes désignent les rues parallèles à la Garonne, et les blanches perpendiculaires.

Tu as dû voir aussi que sur les numéros des portes, on trouve un point sur la droite en bas. Je pensais que c’était la « toulousaine touch », mais en fait non. Ça vient du fait que les personnes qui fabriquaient ces plaques ne savaient pas toutes lire, du coup ce point était un point de repère pour elles pour les accrocher dans le bon sens.

Si tu as eu la chance de passer assez de temps sur les hauteurs et rooftops de Toulouse, et que tu as regardé avec beaucoup d’attention les clochers, tu t’es peut-être rendu compte qu’ils penchaient un petit peu. Il se trouve qu’ils penchent tous dans le même sens, et que c’est dû au vent d’Autan qui au fil des années, a provoqué cette inclinaison.

Enfin, une info un peu plus connue des curieux, mais pas très gaie. Ce bel emplacement place de la Daurade où on peut boire des coups à côté de la Garonne était en fait une ancienne morgue, où on gardait les corps noyés en attendant que leur famille viennent les reconnaître. A l’époque, on utilisait le fleuve pour le commerce de la pierre.

On termine cette rubrique par une jolie photo, et on revient vite pour vous montrer plein de chouettes endroits que Mathilde a pu capturer durant notre visite.

Un grand Merci à l’Office du Tourisme pour leur collaboration ! Pour plus d’anecdotes, tu peux toi-même faire suivre des visites à thèmes avec des guides sympas et bien renseignés sur les secrets de la ville ! A retrouver ici ! #visiteztoulouse .

Ces jolies photos ont été prises par la talentueuse Mathilde Bergès, que tu peux retrouver sur son site pour découvrir son univers et faire appel à ses services ! Et voici son Instagram ! Merci infiniment à elle ! V

* obligatoire

Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.