TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

TOPS

Des espaces de travail pour les nomades toulousains

8 janvier 2019

Des espaces de travail pour les nomades toulousains

L’image du freelance solitaire, prostré chez lui, c’est fini ! Il existe désormais des solutions pour rompre avec la solitude, se motiver, se faire un réseau, se former, voire se faire des collègues. Petite sélection de lieux pour les freelances, télétravailleur.se.s et autres étudiants toulousains. Avec connexion Wi-Fi, et bien plus encore.

Les tiers-lieux (€€)
Les tiers-lieux recréent une ambiance bureau dont certains ont besoin pour bosser. Ils fleurissent à Toulouse, tu as donc l’embarras du choix. Souvent divisés en plusieurs espaces (bureaux ouverts ou privés pour les réunions, coin café, fauteuils), certains organisent régulièrement des événements (conférences, vernissages, meetups, formations, etc.), ce qui en fait de véritables lieux de vie. Bien sûr si tu veux t’y installer, il faudra prévoir un petit budget. Mais les tiers-lieux toulousains proposent de nombreuses formules (abonnement mensuel, forfait journée ou demi-journée, par exemple) et tout le monde peut s’y retrouver. Mon best of :

  • Le plus abouti : Lab’Oïkos. Le + : les possibilités d’accompagnement
  • Le plus engagé : Les Imaginations Fertiles. Le + : la mutualisation des compétences
  • Le plus central : Étincelle Coworking. Le + : l’excellent coffee shop Hayuco sur place
©Cygne Noir Studio

Lab’Oïkos
32 rue Pierre Paul Riquet (métro François Verdier)
Du lundi au vendredi, de 9h à 19h
Les imaginations Fertiles
27 bis allées Maurice Sarraut (métro Patte d’oie)
Du lundi au jeudi, de 8h30 à 19h et le vendredi, de 9h à 18h
Étincelle Coworking
2 rue d’Austerlitz (métro Jean Jaurès)
Du lundi au vendredi, de 8h à 18h (ouvert 24h/24 pour les membres)

Le lieu hybride (€€)
Au Café Contretemps, tu payes le temps que tu restes ! Ouvert à tous, l’espace dispose de grandes tables et de canapés, de prises électriques, d’une imprimante et du Wi-Fi. Les boissons et les grignotages sont à volonté ! Ici pas de fond sonore, une ambiance calme et détendue qui te fera oublier que tu es venu.e pour travailler. Parfait pour bosser sur son mémoire ou boucler un article Bien Vu Bobby.

©Facebook Café Contretemps

Café contretemps
11 Rue de la Bourse (métro Esquirol)
Du mardi au samedi, de 9h à 18h

Les coffee shops laptop friendly (€)
Le freelance qui s’installe en dépliant son ordi n’est pas forcément le bienvenu dans tous les cafés de Toulouse et ça se comprend ! Mais certains lieux se prêtent à la réflexion, à l’inspiration et à la motivation. Alors quitte à prendre un expresso par heure, on peut toujours venir vérifier ses mails ou élaborer une grille tarifaire dans l’un de ces coffee shops connectés.

  • Ras La Tasse. Le + : le paradis des prises électriques
  • Sweet Home Café. Le + : deux espaces, deux ambiances
  • Café Cerise. Le + : une situation idyllique, d’excellents cafés de spécialité (oui, ça fait deux +)

Ras La Tasse
3 rue du Puits Vert (métro Esquirol)
Du lundi au samedi, de 9h15 à 19h et le dimanche, de 12h à 19h
Sweet Home Café
54 rue Peyrolières (métro Capitole)
Du mercredi au samedi, de 9h30 à 19h et le dimanche, de 11h30 à 19h
Café Cerise
4 Quai de la Daurade (métro Esquirol)
Du lundi au samedi, de 8h30 à 18h

Les lieux publics
Même si l’accès Wi-Fi est partout, évite les halls de gare ou le métro si tu veux bûcher sur ton rapport de stage, ne serait-ce que pour des questions de cybersécurité. Mais rappelle-toi, dans un passé pas si lointain que ça, quand tu avais des recherches à faire ou que tu devais étudier dans le calme, tu allais dans un endroit appelé « bibliothèque municipale ». Ces lieux existent toujours et offrent un cadre de rêve, par exemple, pour boucler cet article Bien Vu Bobby.

©Wikimedia Commons / Colin W

Bibliothèque d’étude et du patrimoine
1 Rue de Périgord (métro Jeanne d’Arc)
Du mardi au samedi, de 10h à 19h


Gourmande et curieuse, je ne rate pas un bon plan fooding à Toulouse. Quand je ne suis pas attablée, j’assouvis mon autre passion : le spectacle vivant, improvisé de préférence. Je surveille de près les initiatives tournées vers la solidarité et le développement durable. Soucieuse de mon empreinte carbone, je me déplace toujours à vélo, quitte à me perdre dans les petites rues (oui, même après 10 ans dans la ville rose).