TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

Fanel : de la pop toulousaine à la sauce teriyaki

13 juin 2018

Fanel : de la pop toulousaine à la sauce teriyaki

Lorsque j’ouvre mon dico à la lettre M, voici la définition que j’y trouve pour le terme “musique” : “art et activité culturelle existant depuis la Préhistoire qui permet à l’Homme de s’exprimer par l’intermédiaire des sons, de façon individuelle ou en groupe, en communauté”. Ainsi la musique, dans son approche générale, nous permet de voyager à travers le temps et l’espace, les époques et les contrées, pour parfois devenir identitaire à une culture, à un pays, avec une tradition qui se traduit musicalement.

Avec Fanel, c’est un billet entre l’Europe et l’Asie que tu as pris ! Car dès les premières notes, où l’on reconnaitra les influences musicales étrangères, c’est tout un nouveau monde qui s’ouvre à ton imaginaire. Et Fanel passe aisément de l’étiquette “pop” anglosaxone à “world music” en décloisonant les styles pour nous faire voyager jusqu’au pays du soleil levant, toute émotion confondue. L’utilisation d’instruments traditionnels asiatiques, ainsi que les chants en français, anglais et japonais, permettent à l’auditeur d’être directement transporté dans une bulle onirique pour un magnifique voyage sonore.

crédit photo : Lionel Pesqué

Mais qui est Fanel ? Ce nom issu du manga “The Vision of Escaflowne”, c’est d’abord un projet porté par les rêves et l’imaginaire de Bérangère Sentex, A.K.A. Béra, qui écrit, compose et arrange tous les morceaux. Et pour donner vie à cet univers sur scène, Fanel s’est, dans un premier temps, fait duo, avec entre autre la belle participation au piano de Nina Goern des Cats on Trees, une amie de Béra !

Mais pour donner encore plus de puissance et de force musicale au projet, pour permettre d’explorer plus encore ses rythmes et sonorités, Fanel est actuellement sur scène sous forme de trio, avec la présence de Léa Costantino à la batterie (qui fait aussi partie du “Girl Power” de la troupe d’Ali Baba et les 40 batteurs) et de Edouard Bertrand au clavier, laissant les mains libres à Béra pour l’utilisation de tous ses instruments qui invitent au voyage, et le “chant” libre à sa voix cristalline et ses arrangements élégants et texturés.

crédit photo : Lionel Pesqué

Dans son sillage, Fanel a déjà sorti deux premiers EP : “The Mirror” en 2014 dont un premier clip pour “The Monkey Song” filmé en Stop Motion est extrait; puis “You and I” en 2016 marqué par la sortie du clip “Océan”, avec la participation de la danseuse contemporaine Yamada Yuko. Mais maintenant, Fanel veut nous faire voyager encore plus loin, et nous immerger dans un nouvel album qui voit le rêve en grand ! Prévu pour début 2019, avec un premier clip pour cette année, l’album “Human” a pour ambition de faire vibrer vos cordes sensibles grâce à une pop métissée toujours plus fraîche et pétillante !

Avec déjà de belles premières parties à son actif, dont Aaron, Lili Wood & the Prick, ou encore General Elektriks, Fanel a d’ores et déjà des concerts de prévus pour cet été, avec à nouveau une scène partagée avec Cats on trees ce jeudi 14 juin à Auch pour le festival Eclats de Voix, puis d’autres rendez-vous scéniques sur Paris ou encore Angoulême.

Alors laissez vous piquer par cette belle curiosité à l’accent nippon, et osez aller explorer ce nouveau monde musical en vous laissant guider par Béra au travers du songe de Fanel. Et pour ne rien rater de leurs actualités, suivez les aussi sur leurs pages Facebook, Youtube, Bandcamp et Difymusic. Allez les voir et les entendre ce jeudi à Auch ! Et n’hésitez pas à soutenir ce projet enivrant en participant à leur campagne de crowfunding sur Ulule pour la sortie de leur nouvel album; faites vous aussi partie du rêve 😉

crédit photo : Lionel Pesqué

 

* obligatoire

Ancienne rockstar devenue maman, j'aime la bonne bouffe et la musique. Fan de Fantomette dans mon enfance, je réalise mon rêve d'Oeil-de-Lynx en prêtant ma plume à Bobby plutôt qu'à mon Skyblog.