TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

L’interview presque sérieuse de Mélissa et Fred

3 juillet 2018

L’interview presque sérieuse de Mélissa et Fred

Bien sûr que tu connais les fabuleux Mélissa et Fred. Je parie même que si tu les croises dans la rue, tu vas aller leur taper la bise l’air de rien. Le duo de comédiens toulousains, nous fait mourir de rire dans leurs vidéos ET sur scène aux 3T, pour leur spectacle 1 de perdu, 10 façons de se retrouver.

Le pitch : Mélissa vient de se faire larguer, et elle rencontre sa « conscience » interprétée par Fred, qui lui concocte un programme pour la rebooster ! La pièce est rythmée par une série de sketchs dans lesquels les comédiens jouent une multitude de personnages hauts en couleurs. Ils illustrent la vie de couple, les amis maladroits qui essaient de consoler, la session shopping pour oublier, le coaching sportif … Fred et Mélissa se déchaînent véritablement sur scène, mêlant une incroyable énergie avec beaucoup d’improvisation, jeux de mots (pour lesquels j’ai ri comme une otarie) et interactions avec le public.

Le duo nous a accordé une interview, sérieuse…  Enfin la plupart du temps…

Racontez-nous comment vous est venu l’idée d’être comédiens.
Mélissa : Je crois que j’ai toujours voulu être comédienne. J’ai fait une école de théâtre classique à Paris, le cours Florent, et une autre. J’ai joué ensuite dans la troupe de l’école, qui nous permettait d’avoir des représentations. C’était surtout du classique.

Fred : Moi j’étais G.O au Club Med, où je jouais sur scène, et ça m’a donné envie de continuer.

Et comment vous avez atterri à Toulouse alors ?
Mélissa : Je suis tombée sur une annonce pour Toulouse, qui me donnait l’opportunité de faire de la comédie. J’en avais pas fait avant, on m’avait juste dit pendant les cours que j’avais un potentiel là-dedans. Ma meilleure pote habite ici, je trouvais que c’était un bon entre deux pour commencer.

Fred : Moi je suis venu à Toulouse par amour. Mon copain Pat m’a fait rentrer dans un cabaret, où j’ai pu continuer à faire mes sketchs. Puis je suis arrivé aux 3T par hasard, au début pour un one et pour être placier. Petit à petit, le metteur en scène m’a fait confiance, et m’a donné quelques rôles pour du café-théâtre.

Comment vous êtes arrivés à jouer tous les deux ?
Fred : On s’est d’abord retrouvés sur les sorties, on bossait tous les deux ici.

Mélissa : On s’est retrouvés ensemble sur une pièce qui s’appelait Le Monde Merveilleux, où je remplaçais une comédienne. Et puis on était 2-3 comédiens comme ça, à vouloir boire des gins tonics.

Fred : Nous on adore les jean’s et tout ce qui est tonique. Du coup on faisait des afterworks, mais pas à la même heure que la plupart des gens du coup, nous, notre afterwork il est beaucoup plus tard !

Comment a démarré la pièce 1 de perdu, 10 façons de se retrouver ?
Fred : Le metteur en scène voulait nous faire jouer tous les deux sur une pièce sur laquelle on a pas trop accroché, mais on avait un bon feeling ensemble, donc on s’est dit, pourquoi pas jouer ensemble. Mélissa sortait juste d’une rupture et avait écrit une longue lettre à son ex. On s’est dit que c’était un bon thème de spectacle.
Mélissa : Finalement, j’ai jamais envoyé ma lettre. Par manque de pathétisme.

Fred : ou par paresse… ?

Mélissa : oui, aussi (rires).

Fred : on a bossé pendant plusieurs mois. On a séquencé, sketché les histoires. Et ça a donné cette pièce avec un titre un peu trop long, 1 de perdu, 10 façons de se retrouver. C’est une pièce qu’on a beaucoup jouée, elle a déjà 5 ans ! On a décliné les personnages dans plusieurs pièces : la bûche de Noël et l’Anniversaire.

Comment avez-vous eu l’idée de faire ces vidéos sur les clichés toulousains ?
Fred : c’est parti d’une connerie. On cherchait comment promouvoir « 1 de perdu… » On s’est dit « si on joue à Toulouse, faut toucher les toulousains. » On est partis sur le regard extérieur qu’on avait sur les toulousains, on a tourné des petites séquences en été pour sortir les vidéos en septembre. La pièce allait se jouer toute l’année.

Qu’est-ce que ces vidéos vous ont apporté en plus ?
Fred : Ca nous a amené une partie du public qui n’était jamais venu au théâtre. Parfois, ils ne savaient même pas ce qu’ils venaient voir, ils s’attendaient peut-être à ce qu’on parle des toulousains, comme dans nos vidéos.  Mais ils étaient très contents et ont continué de nous suivre.

Vous avez aussi joué la pièce à Paris ?
Mélissa : oui, on a joué toutes les semaines, une fois par semaine pendant 6 mois. Y’a tellement de spectacles à Paris, qu’on peut marcher sans avoir besoin d’un média derrière soi, comme ici où les gens viennent parce que c’est les 3T.

Ca vous a pas donné envie de jouer la pièce à Paris plus longtemps ?
Fred : C’était déjà bien une par semaine, et on a enchaîné le festival d’Avignon après ! On avait déjà beaucoup joué ce spectacle à Toulouse, on est contents de le reprendre en ce moment ici. Peut-être qu’on pourrait faire une tournée, à Tournefeuille, pourquoi pas … ? (rires) Peut-être qu’on retournera à Paris mais pour d’autres projets.

Crédits : Mélissa et Fred

Justement, est-ce que vous avez des projets en solo ?
Mélissa : J’ai des projets d’écriture, en collaboration avec d’autres potes, de séries ou spectacles. On a pas envie de s’enfermer dans ce duo même si on adore ça. Je travaille sur un seul en scène pour janvier 2019, on travaille encore sur un format dans lequel je me sente bien.

Fred : je travaille sur un spectacle en duo avec Pat Borg.

Et tous les deux ?
Fred : Pour Toulousains, on va tourner un clip sur la place St Pierre cet été, une sorte de tube de l’été ! Mais c’est bien qu’on ait des projets aussi séparés, comme ça on est contents de se retrouver.

Comment vous définiriez le format de 1 de perdus, 10 façons de se retrouver ?
Fred : On pourrait dire que c’est une comédie sketchée, on aime bien ce côté hybride aussi, c’est cool.  On suit l’évolution de Mélissa, qui sort d’une rupture. Le personnage évolue tout au long de la pièce. Il y a aussi beaucoup d’interactions avec le public, il n’y pas ce qu’on appelle le 4ème mur.

Mélissa : on peut dire que c’est une belle aventure d’une heure et demi.

Fred : Enfin 1 heure 10. 1 heure 11 avec les rires.

Crédits : Fred et Mélissa

Est-ce que vos personnages comme Guadaloupé ou Rudy sont inspirés de vraies personnes ?
Mélissa : non, j’avais juste envie de faire un accent. Je maîtrisais bien celui de l’espagnol, cet univers. Tu peux faire dire n’importe quoi à quelqu’un avec un accent espagnol. Tu peux parler de sexe, tu peux tout dire, ça rend tout moins trash.

Fred : moi l’accent belge de Rudy, je le maîtrisais pas ! Mais je le trouvais tellement marrant, on pense à des références comme Coluche ou Poolevorde. Au delà de l’accent, il y a aussi un costume, avec un accessoire. C’est un très beau costume, tous les profs d’aérobic nous le demandent à la fin du spectacle !

Quel est le meilleur souvenir de votre duo ?
Mélissa : Avignon. C’est tellement dur sur le long terme. T’es content que ce soit fini, mais satisfait. On travaille beaucoup, on dort peu, mais ça reste un très bon souvenir. Quand tu prends tu recul, tu te dis « C’était cool ! On y retourne ? Euhh… ”

Fred : « …est-ce qu’on prendrait une maison à Barcarès plutôt ? » (rires)
En tout cas, je vous invite vraiment à aller à Avignon, parce que c’est comme une féria, mais avec du théâtre, et sans les gens sales. Enfin si, mais les gens sales c’est les comédiens !

Mélissa : et puis t’es pas obligé de t’habiller en blanc, donc si t’es sale, ça se voit moins.

Fred : Bien Vu Bobby !

Reste connecté à notre page Facebook sur laquelle on te dévoilera une petite compile de blagues prononcées lors de cette interview en vidéo !! + des questions exclusives 😉

Mélissa et Fred jouent leur spectacle aux Café Théatre les 3T, 40 Rue Gabriel Péri
les 6, 7, 20 et 21 juillet à 21h.
Tarif de 18 à 22 euros.

* obligatoire

Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.