TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

MADAM : quand le rock se décline aussi au féminin !

15 octobre 2018

MADAM : quand le rock se décline aussi au féminin !

Je ne te l’ai jamais caché mon cher lecteur de Bobby, moi, je suis fan de rock. J’aime la guitare hurlante, la basse qui fait vibrer les tripes (spéciale dédicace à ma 4 cordes Billie !) et la batterie qui claque. Cette musique qui m’habite, j’ai eu la chance de la pratiquer sur scène avec, à l’époque, deux copines pour une formation 100% féminine.

Alors forcément, comment ne pas réveiller ma nostalgie et titiller ma curiosité avec MADAM?! Avec un rock brut et électrique, elles me rappellent mes écoutes de bon rock londonien… Ah, la belle époque ! Ce groupe de quatre nanas nous prouve que non, le rock, c’est pas forcément masculin. Ben non Messieurs, tout ne tourne pas toujours autour de votre… nombril !

Tu aimes le girly à paillettes? Alors passe ton chemin, car ces nanas là déchirent tous tes codes ! Avec Gabrielle (alias Gab) au chant, Chris à la guitare, Marine à la basse et Anaïs à la batterie, ce groupe fraîchement monté en début d’année nous montre toute la puissance du rock féminin. Fortes de leurs propres compos et textes,  et déjà repérées par les Inrocks Lab, elles s’investissent à fond pour des morceaux efficaces et percutants. Mais elles ont bien voulu nous accorder de leur temps pour quelques questions 😉

Qui sont les « Madam » du groupe, et comment vous décririez-vous  ?
On est quatre personnalités fortes, mais assez différentes pour être méga complémentaires. On ne se connaissait pas avant le groupe, mais ça a de suite marché entre nous, et je pense que c’est en partie grâce à ça.

J’ai l’impression que tout avance très vite avec vous ! Quand et comment s’est formé le groupe ? Quel a été le déclic ?
C’est Gab (chant) qui a regroupé tout le monde par le bouche à oreille. Elle voulait monter un groupe de meufs dans ce milieu très masculin, et voilà, MADAM est née.

Un EP, deux clips, des scènes… Aviez-vous déjà un passif dans ce milieu ? Comment vivez-vous tout ça ?
On a toutes eu des expériences plus ou moins poussées dans le domaine de la musique. Ça nous a permis de commencer le groupe avec quelques contacts, comme la Gespe (Tarbes) chez qui nous sommes en accompagnement artistique, ou encore le Rio Grande (Montauban) où nous avons fait notre premier concert, en ouverture de No One is Innocent.

Évidement on vit tout ça trèèès bien. On s’investit à fond et on est toujours impatientes d’être au prochain concert, à la prochaine répèt ! On est depuis peu chez les Tontons Tourneurs (coucou David!). Grâce à eux, on sera d’ailleurs aux Trans Musicales de Rennes, ça tue !

Pourquoi avoir choisi ce nom ?
C’est quand même vachement cool, puis ça se lit dans les deux sens, c’est encore plus cool !

Quelle est pour vous la définition de la « Madam », dans votre idéalisation, à notre époque ?
On serait plutôt pour une non-définition de ce mot. Que chacun(e) soit libre d’être ce qu’il ou elle est, ou ce qui lui semble bon d’être. C’est ce pour quoi beaucoup se battent et si ce n’est pas encore acquis, on espère que ce sera un jour le cas.

Comment décririez-vous votre style, tant musical que visuel ?
Explosif et rock and roll ! C’est ce qu’on est en concert et ce qu’on essaie de transmettre avec nos visuels. On a de la chance d’avoir Gab qui a l’habitude de faire la com’ de groupes, mais aussi les frères Marcos (The Twin Souls) et Carolyne Shü qui sont toujours là pour nous aider à filmer, que ce soit sous le froid en train de péter une bagnole, ou à 1000°C dans une salle pleine.

Quelles sont vos influences musicales ?
On a toutes des influences assez différentes, du garage au rock’n’roll, en passant par Nirvana et les Beatles. On met tout ça en commun et voilà.

Quel titre conseilleriez-vous pour une première écoute, et pourquoi ?
Your Song ! On vient de le sortir en clip (le 10.10.2018, ndlr) et c’est le premier titre de notre nouvel EP. Il représente bien ce qu’on est et ce qu’on fait : un chant vener’, des chœurs, de la saturation et le tout sur un riff qui donne envie de sauter !

Votre nouvel EP, de quoi parle-t-il ?
On a réfléchi notre EP pour qu’il représente au mieux ce qu’on fait de manière générale. Ca nous paraissait vraiment important pour ce premier CD qui est aussi notre vitrine !

Vous avez la Release Party prévue le 16 octobre prochain… Comment ça va ?
Ça va bien bien bien ! On a hâte d’y être ! Ça va être un super moment qu’il nous tarde de passer avec les gens d’ici, ceux qui sont venus pour le tournage du clip, et ceux qui vont faire le déplacement. En plus, les Twin Souls seront en After Show. C’est plus que des copains, alors on est vraiment impatientes.

Quelles seront vos prochaines dates ?
Dans les prochaines dates importantes, on est super contentes de repartir jouer avec No One is Innocent sur leur tournée avec Tagada Jones à Marseille et Montpellier les 23 et 24 novembre prochains. Et comme dit avant, on sera aux Trans de Rennes le 9 décembre; ça va envoyer !

Bien Vu Bobby, c’est aussi du partage de bonnes adresse ; quelles sont les vôtres sur Toulouse ?
Celle de mes grands parents, ils font de super paellas. (blagounette de Gab, ndlr!)

Ca secoue, ça explose, ça fait du bien… on aime ! Alors n’hésite pas à pousser la porte de  La Cave à Rock ce mardi 16 octobre dès 20h30 pour découvrir ces belles écorchées lors de leur Release Party ! D’ailleurs, tu sais quoi ? Bobby t’offre deux invit’ sur sa page Facebook ! Et en attendant, vas donc faire un tour sur leur page Facebook et leur page Youtube !

crédits photos : Gab Photographie

 


Ancienne rockstar devenue maman, j'aime la bonne bouffe et la musique. Fan de Fantomette dans mon enfance, je réalise mon rêve d'Oeil-de-Lynx en prêtant ma plume à Bobby plutôt qu'à mon Skyblog.