TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

EVENEMENTS

“Passe ton Bach d’abord” : Jean-Sébastien réveille la musique baroque du 1er au 3 juin !

28 mai 2018

“Passe ton Bach d’abord” : Jean-Sébastien réveille la musique baroque du 1er au 3 juin !

La musique est un art qui nous touche tous, et nous transporte. En ce qui me concerne, je pourrais même dire qu’elle m’a sauvée : elle m’a donné de la force, a permis d’exprimer des émotions enfouies… Que ce soit en la jouant ou en l’écoutant, elle m’a permis de rencontrer du beau monde. Aujourd’hui encore, elle dicte mes humeurs, et me fait toujours voyager, à la découverte de nouveaux rythmes et identités sonores.

Car avec la musique, il faut savoir rester curieux. Ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort et de ses habitudes pour aller découvrir d’autres univers. Je suis une inconditionnelle du rock, et pourtant je me suis déjà trouvée émerveillée devant un ballet, j’ai pleuré en écoutant du Debussy au piano, j’ai souri devant “La flûte enchantée”, et bien d’autres. Notre belle Toulouse regorge d’occasions pour mettre la musique à la portée de tous; il faut juste oser.

Du 1er au 3 juin, avec le festival “Passe ton Bach d’abord”, c’est cette curiosité que l’Ensemble Baroque de Toulouse vient titiller. Car il s’adresse aussi bien aux habitués du genre qu’aux néophytes. Si la musique baroque ne parle pas trop à notre génération, il vous suffit de vous rappeler de vos cours de musique au collège, ou d’allumer votre télé, pour constater qu’au fond, certains airs vous sont bien familiers.

Ainsi, avec l’Ensemble Baroque et “Passe ton Bach d’abord” (mais aussi avec les “Cantates sans filet”, autre moment fort porté par l’orchestre), Michel Brun, le directeur artistique, nous offre une manière unique de partager et (re)découvrir le répertoire de Jean-Sébastien Bach, agrémentée de rencontres avec la scène musicale actuelle, et ce dans des lieux patrimoniaux ou insolites de notre chère Toulouse, ouverts au grand public spécialement pour l’occasion. Ainsi, il nous fait réviser nos classiques en faisant résonner la musique dans les quatre coins de la ville pour qu’elle soit accessible à tous.

crédit photo : Isabelle Caubert

Pour cette édition anniversaire (car oui, 10 ans, ça se fête !), le festival propose un “Flash Bach” avec les artistes ayant marqué les éditions précédentes. A la clé, surprises et nouveautés. Parmi toute cette belle programmation (il y a une centaine d’événements !), j’ai d’ores et déjà noté le spectacle d’ouverture où la violoncelliste Ophélie Gaillard partage la scène avec Ibrahim Sissoko, un danseur hip-hop. Mélange des genres assuré ! Idem avec la collaboration entre pianiste et danse flamenca avec Betty Tardy. Et comme j’aime aussi la danse sous toutes ses formes, je me laisserai peut-être tenter par la rencontre entre l’orgue et les danseurs du Conservatoire de Toulouse… ou l’atelier d’initiation à la danse baroque !

crédit photo : Marie Louise Pontus

Dans un répertoire plus actuel, et pour une première pour cette édition anniversaire, Bach sera réinterprété par Host, un groupe de post-rock jazzy où se mêlent aussi instruments acoustiques et électroniques. Mais sa musique s’égrainera aussi entre les doigts de guitaristes de flamenco, ou encore, de jazz manouche. Et enfin “Caravane Baroque”, la pièce maîtresse du festival étant une création de l’Ensemble Baroque de Toulouse, incitera au voyage dans le temps et l’espace, par tous les styles traversés et la diversité d’instruments joués.

Voilà un éventail de partitions, jouées de façon plus ou moins conservatrice, pour faire découvrir la musique intemporelle de J.S. Bach à toutes les sensibilités !

Et comme la belle musique passe aussi par un visuel de choix, les concerts auront lieu dans des lieux parfois d’exception, parfois… décalés ! Ainsi certaines rencontres auront lieu dans des  bars ou des cafés, comme le Café Obscur de la librairie Ombres Blanches, ou dans des hôtels particuliers. Et d’autres prendront place dans des salles inédites, vous permettant ainsi de flâner au gré du son à l’Hôtel Dieu, à la Cour d’Appel ou au musée des Augustins, ainsi qu’autres cloîtres, églises, couvents, chapelles, lieux propices à l’évanescence des sonorités jouées.

crédit photo : Isabelle Caubert

Et si d’aventure vous veniez à rêver de réveiller le compositeur qui sommeille en vous, laissez-vous happer par la curieuse structure musicale qu’est l’Escalabach dans l’église des Jacobins. Cette imposante installation sonore permet, en laissant descendre une balle du haut de l’escalier, de pouvoir jouer un morceau, chaque marche frappée émettant une note. Si ça, ça n’attise pas un peu votre curiosité, alors je suis la petite fille de J-B !!

crédit photo : Monique Boutolleau

Alors voilà, la messe en sol mineur est dite. Profitez de cette occasion unique que vous offre Toulouse pour voyager dans le temps. Ouvrez les yeux et les oreilles, et redécouvrez la ville rose sur un fond musical de choix. Faites vous rêver au son des partitions. Laissez vous… portée 😉

Et pour suivre l’actualité de l’Ensemble Baroque de Toulouse, suivez les via leur site Internet, ou sur Facebook !

Passe ton Bach d’abord
Du 1er au 3 juin
Tout le programme ici !

 

 

 


Ancienne rockstar devenue maman, j'aime la bonne bouffe et la musique. Fan de Fantomette dans mon enfance, je réalise mon rêve d'Oeil-de-Lynx en prêtant ma plume à Bobby plutôt qu'à mon Skyblog.