TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

Bank Myna, un rock hypnotique pour une voix en or

9 avril 2018

Bank Myna, un rock hypnotique pour une voix en or

Cette voix, cela fait de nombreuses années qu’elle fait frétiller mon tympan.

D’abord comme partenaire de jeu dans notre ancien groupe post-adolescence, c’est maintenant en tant que public amoureux que je continue d’écouter les histoires contées par Maud, via le groupe Bank Myna.

Comme une invitation au voyage, Bank Myna avait partagé avec nous son nouveau titre “Forest in My Head”, et c’est avec un plaisir non dissimulé et une douce nostalgie que j’ai retrouvé ma chère Maud pour une petite présentation.

>> Bank Myna : Forest In My Head >>

Salut Maud! Dis moi tout : comment est né Bank Myna? Comment vous vous êtes tous trouvés?
Xavier et moi nous connaissons de longue date, quand nous étions à Toulouse, et nous avons une histoire musicale commune depuis plusieurs années. Nous avons rencontré Fabien et Dani sur Paris, par petites annonces. Rien de bien original en somme, sauf que le courant est passé instantanément et je crois qu’on savait tous, en se rencontrant, qu’on serait amené à faire un bout de chemin ensemble.

crédit photo : Bank Myna

Votre style est très éclectique. Comment se font ces choix musicaux?
Ce que j’apprécie par-dessus tout dans ce groupe, c’est que chacun apporte sa pierre à l’édifice. Nous composons tous les quatre et apportons tous les quatre nos influences, nos envies, nos idées.

Fabien est plutôt post-rock / noise, Dani écoute pas mal d’indie-rock, Xavier a des influences black metal / doom que les autres n’ont pas et moi, j’imagine que j’insuffle le côté pop sombre scandinave qui m’inspire beaucoup.

Il n’y a pas eu de choix du style à proprement parler. Nous ne nous sommes pas dit « Ok, on va faire du post-rock » ou « Et si on faisait du noise ? ». Non, notre style est vraiment une fusion de nous quatre et paf ! ça fait Bank Myna

crédit photo : Bank Myna

“Bank Myna”, c’est la traduction pour “Martin des berges”, l’oiseau. Pourquoi ce choix ?
Il y a quelques années, j’avais lu une anecdote concernant les Pixies qui auraient choisi leur nom au hasard en pointant du doigt sans regarder un mot sur un dictionnaire. On avait employé cette méthode pour trouver le nom de mon premier groupe, Plex’us et c’est un peu ce que nous avons fait pour Bank Myna.

Pour la broderie illustrant la pochette de notre premier EP, nous avons fait appel à Elsa Kessler, une amie talentueuse qui travaille dans le milieu de la mode, qui s’est inspirée de la forme de l’oiseau indien. Les traits représentent son plumage.

crédit photo : Bank Myna

Dans les vidéos sur votre site, on te voit au chant, au clavier, à la guitare… d’autres talents ?
Je m’intéresse à tous les instruments. Ma prochaine lubie sera sans doute le violon ou le saxophone… mais je suis loin d’être virtuose ! Ce qui m’intéresse, c’est le son, la sensation. Je ne cherche pas la maîtrise de ces instruments.

Comment se passe la naissance d’une nouvelle chanson ? Et pourquoi tout en anglais?
Nous composons les chansons tous les quatre. C’est très important pour nous pour que chacun d’entre nous puisse se reconnaître dans notre musique et se l’approprier. L’échange est primordial dans la construction de notre groupe. Pour les compositions, en général, on part d’un riff que l’on trouve en improvisant ou bien que quelqu’un apporte en répétition. On essaie de se mettre à la MAO pour accélérer le travail de composition mais ce n’est décidément pas dans l’ADN du groupe… Les paroles sont écrites par Dani et moi.

Nous avons fait le choix de l’anglais car nous avons l’ambition de conquérir le monde ! Plus sérieusement, l’emploi de l’anglais pour les paroles, notamment, nous permet une certaine pudeur et distance vis-à-vis de ce que nous écrivons. C’est, dans un sens, une certaine forme de facilité mais aussi de liberté. Je pense toutefois que nous pourrions tout à fait écrire dans d’autres langues : l’espagnol (la langue natale de Dani), le suédois, etc. Nous l’avons en tête en tout cas !

crédit photo : Bank Myna

Pour une première écoute, tu conseilles quelle chanson, et pourquoi?
Notre musique n’est certainement pas simple de prime abord. Je dirais que cela dépend de ce qu’on aime. « Lighthouse » tend vers l’indie / bedroom pop, « Horses at sea » est plus psyché, « Silence » est plus noise et notre nouveau titre est clairement dans la lignée d’Anna von Hausswolff, Zola Jesus & co. J’espère que cela pourra orienter certains lecteurs.

Y a-t-il un mode d’emploi à préconiser pour écouter du Bank Myna ?
De manière générale, nos titres sont longs, avec beaucoup de dynamiques. Il faut accepter de se laisser porter par la musique et de ne pas faire autre chose en même temps pour vraiment rentrer dedans. Je pense que les conditions idéales seraient sur un lit, avec un casque sur les oreilles, en fermant les yeux… mais ce n’est que mon avis !

crédit photo : Bank Myna

Sur votre premier EP, vous aviez fait une mise en image de votre morceau “Lighthouse”. C’est votre premier clip officiel. Pourquoi ce morceau plutôt qu’un autre?
« Lighthouse » est probablement le titre le plus accessible de notre premier EP et probablement le plus original aussi. C’est sans doute pour cela qu’on l’a choisi alors qu’il ne représente peut-être pas notre musique au mieux.

Au vu des paroles, il nous paraissait important de proposer un véritable projet visuel (donc court-métrage) plutôt qu’un clip. On le voit bien quand on le visionne, musique et images ne font qu’un. C’est bien plus qu’une simple interprétation visuelle de notre musique, c’est un objet artistique à part entière et c’est en cela que je le trouve très fort.

La collaboration avec Antoine Toulliou s’est faite naturellement. C’est un ami de Fabien et quand on lui a parlé du projet, il a été très enthousiaste dès le début. Quand nous avons lu son scénario, c’était une évidence que c’était la bonne personne.

Quelques mots sur “Forest in My Head”, votre nouveau morceau?
Notre nouvelle chanson symbolise bien notre orientation actuelle avec des nouvelles compositions plus massives et plus frontales. On a pris un nouveau virage et notre son s’est assombri, dans la lignée de “Silence” sur notre premier EP.

On a aussi accentué le côté électronique avec l’utilisation de boucles et le côté “drone”. Donc cela devrait plaire aux amateurs d’atmosphères lancinantes et de déflagrations électriques.

Si tu aimes Fever Ray, Zola Jesus, Anna Von Hausswolff, cela devrait te plaire également.

crédit photo : Bank Myna

 

Et enfin plus sérieusement… A quand des dates sur Toulouse ?!
On voudrait et on a tenté à plusieurs reprises mais on n’a pas encore trouvé de lieu acceptant de nous accueillir…

En attendant qu’ils viennent nous rendre visite dans la Ville Rose, n’hésitez pas à aller les voir et les entendre sur scène à Paris! Toutes leurs dates françaises, et plus encore, sur leur site web !

Et pour te laisser envouter encore et encore par la magnifique voix de Maud, leur premier EP est dispo ici!


Ancienne rockstar devenue maman, j'aime la bonne bouffe et la musique. Fan de Fantomette dans mon enfance, je réalise mon rêve d'Oeil-de-Lynx en prêtant ma plume à Bobby plutôt qu'à mon Skyblog.