TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

ARTISTES

KKC Orchestra, les “artisans sonores”

3 mai 2018

KKC Orchestra, les “artisans sonores”

Ce vendredi 4 mai sort le nouvel album du groupe de rap lotois, les KKC Orchestra. Influencé par le rap, l’électro et le swing, le groupe met en avant pour ce deuxième opus un “artisanat sonore et du fait main de qualité”. Une manière de travailler et de voir les choses qui a donné le nom “Artisan” à ce nouvel album. 

Djul a répondu à nos questions !

Revenons sur votre parcours… Que faisiez-vous avant la formation du groupe ?
Dans le désordre : philosophe au Mirail, éducateur et charpentier. On avait pas vocation à être musicien.

Quelles sont les grandes étapes qui ont marqué le parcours de KKC Orchestra ?
A 13 ans on fait du basket ensemble à Sauzet (Lot). A 23 ans on prend une coloc à Empalot, KKC Orchestra naît. A 25, on commence à travailler avec Ulysse Maison d’Artistes qui nous prend en tournée. 4 mai ARTISAN notre 2ème album sort !  Entre temps notre bassiste a eu un fils et il dit que c’est une grande étape.

D’où vient ce nom ?
Pour toi Booby, mais uniquement pour toi : King Kong Calin.

Aawwww…
Crédits : Tebe Interesno

On parle souvent de rencontres déterminantes dans la vie d’un artiste. Y’en a-t-il eu pour vous ? De rencontres qui vous auraient donné le déclic de vous lancer dans la musique, ou d’aller dans telle ou telle direction ?
Ulysse Maison d’Artistes, le label dont je te parlais. Ce sont nos tourneurs et les producteurs de nos albums. Avec eux, on on a joué en Colombie, en Chine, en Turquie ou en Angleterre. Au Glastonburry Festival, au Bikini ou aux FrancoFolies de la Rochelle.  Pour notre album ARTISAN il sort chez Ulysse en label et est distribué par Sony. 10 ans que ça dure ! Je crois qu’on peut parler de rencontre déterminante.

Crédits : KKC Orchestra

Vous avez fait pas mal de festivals, est-ce qu’il y eu des rencontres avec d’autres artistes qui vous ont marquées, parce qu’elles vous ont apporté artistiquement, ou bien juste parce que ce sont des bons souvenirs, ou des anecdotes ?
Pas un artiste précisement mais on a la chance d’avoir joué avec Hocus Pocus, Féfé, Caravan Palace, Samarabalouf, Orange Blossom ou Soviet Suprem. On apprend en regardant les autres faire.

Votre nouvel album s’appelle “Artisan”, comment est venu le choix de ce thème ?
Naturellement en fait ! On se définit plus comme artisan que comme artiste. Comme un artisan, on vise le qualitatif plus que le quantitatif, les chansons sont enregistrées pour passer les écoutes et le temps, et si on travaille bien, le bouche à oreille fonctionne. Etre artisan, c’est être en rapport direct avec les gens.

Vous avez joué dans de nombreux pays, dont beaucoup ne sont pas francophones. Qu’est-ce qu’on ressent justement quand on chante devant un public qui ne comprend pas ce que vous chantez ?
Au début on est perdus. En France le texte, le mot et l’interprétation sont des notions importantes. On a une langue riche et on grandit avec tout ça, c’est induit et naturel. Aller jouer devant un public qui ne comprend pas un mot te remet à ta place de musicien. Tu es au même niveau qu’une guitare, un trombone, bref, tu es musicien au sein du groupe. Ca fait du bien.

Pouvez-vous nous présenter le projet Peace and Lobe, et votre intervention dans celui-ci ?
C’est un concert pédagogique où l’on explique aux collégiens et lycéens de la régions les risques auditifs liées à la musique.  On leur donne des conseils pour éviter qu’ils se bousillent l’audition précocement. « Trop fort, trop souvent, trop longtemps » c’est le slogan à retenir.

Vous intervenez également dans des ateliers de musique dans des collège. Comment ça se déroule ? Est-ce que vous allez en proposer dans la région autour de Toulouse ?
On a la chance d’être sollicité par des salles comme « Les Lendemains qui Chantent à Tulle » à Tulle. On a intégré un dispositif qui s’appelle Musique au Collège. Le but c’est de créer et enregistrer un EP 6 titres, pour ensuite faire jouer les chansons en live en 1ère partie de notre groupe.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer dans la musique ?
De se faire plaisir et de se faire confiance ! Envoyez tout ce que vous pouvez.

Avez-vous des projets en tête pour la suite de KKC Orchestra ?
ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE ! ALBUM ! TOURNEE !

KKC Orchestra sera vendredi 4 mai au Métronum et on t’offre des places ici

Site web
Facebook
Youtube

Pour commander leur album Artisan qui sort le 4 mai, c’est ici .

* obligatoire

Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.