TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

Humeur

Transporte-moi, Toulouse #2 : places stratégiques et gentlemen

27 février 2019

Transporte-moi, Toulouse #2 : places stratégiques et gentlemen

Tu ne le sais sans doute pas mais, en tant que toulousaine qui possède son permis, mais pas de voiture, les transports en commun ça me connait ! Habitant à Saint-Orens, entre le bus, le métro et le tram je crois que j’ai pu assister à toutes les situations qu’il est possible de rencontrer. Cécile t’a parlé du métro, laisse-moi te parler du bus et des différentes péripéties que tu peux y croiser.

Il y a environ une semaine, j’étais en route pour rejoindre Cécile et comme je n’étais pas tout près disons qu’il fallait que je prévois un minimum mon temps de trajet si je voulais arriver à l’heure. Comme j’ai, disons 15 min de marche et 30 min de bus, je choisis stratégiquement ma place quand je m’assois. Pourquoi ? Et bien, si tu choisis mal ta place et que tu t’assois dans le coin des places à quatre, tu peux être sûr que la personne qui se mettra en face de toi va t’énerver au plus haut point. D’abord, ses jambes vont rentrer en collision avec les miennes et un sentiment de dégoût (qui n’a réellement pas lieu d’être) va la parcourir. À ce moment là, je vais esquisser un sourire gêné et uniquement par politesse, recroqueviller mes jambes sous mon siège. Excuse-moi d’exister, la prochaine fois je me couperais les jambes et je les mettrais dans mon sac ! Une fois cela fait et le premier quart d’heure écoulé, je vais regretter cette décision, regretter cette place, haïr la personne devant-moi, haïr le bus, haïr me déplacer et même haïr la personne qui m’a faites me déplacer ! Pourquoi ? Parce que je serais en train de me choper une fichue crampe !  Pour toutes ces raisons, je préfère rester debout et manquer de m’étaler sur le sol à chaque fois que le conducteur freinera.

Je m’assieds donc vers le milieu du bus sur les places à deux, qui sont derrière la zone où les personnes à mobilité réduite et les poussettes des mamans peuvent se caler tranquille. Petit à petit, le bus se remplit tel un supermarché faisant une promo sur le Nutella. Et certaines scènes commencent à déranger mon petit trajet, qui jusqu’à lors, était bien tranquille. Entre les gens qui téléphonent au bus entier pour nous rappeler que ce soir y’a Le Plus Grand Cabaret Du Monde à la télé ou que Cindy a encore rompu avec Yan (pour la 5ème fois), et ceux qui manquent de s’étaler sur toi, parce qu’ils se croient capable de rester debout, sans se tenir, tels des super héros défiant la gravité, tu as de quoi être dérangé.

Ce n’est pas tout, comme dans tout bon transport en commun qui se respecte, tu trouveras la fameuse personne (généralement de sexe masculin) qui te regardera sans interruption, tout en soulageant ses démangeaisons intempestives de femelle en chaleur. Un vrai plaisir….

Après je critique beaucoup, mais il y aussi des personnes très sympas dans le bus. Je me souviens d’une fois où une mamie, très bavarde, (oui je sais ! On doit dire “personne âgée” mais mamie c’est plus mignon), s’était assise à côté de moi et m’avait raconté la vie de ses 6 petits enfants. C’est comme ça que j’ai appris que son plus jeune petit-fils avait lancé sa part de gâteau, sur son cousin, au mariage de ses parents, sous prétexte que la sienne était plus grosse.

C’était très intéressant comme histoire et c’est vrai que je devrais faire ça plus souvent ! Il y a aussi des gentlemen, cela m’est déjà arrivé qu’un homme me laisse sa place, juste par galanterie (ou alors c’était juste un pervers qui voulait me ramener chez lui, on ne saura jamais). En général, je suis plutôt pour l’égalité homme/femme mais j’avoue que je me suis laissée tenter, et qu’un sentiment de princesse est monté en moi l’espace d’un instant.

Ceci étant dit, laisse moi te dire que tu peux aussi te faire des petites frayeurs lors de ton voyage. En effet, tu peux des fois paniquer, pendant quelques secondes, quand tu vois la distance équivalente à la taille de mon petit doigt, qui se trouve entre le bus et les autres usagers dehors. Je te jure des fois, c’est short ! Bon tu me diras sûrement que c’est moi qui suis trop flipette mais c’est comme ça, j’imagine toujours le pire !

Je ne te cache pas que, malgré tout cela, je préfère tout de même le bus au métro, on se sent moins dans une boîte à sardine et au moins je n’ai pas peur de me faire aplatir contre une vitre, telle une semelle sous des pieds. Ou alors, pire, de rester coincé dans un wagon, en plein milieu de 2 stations, à l’arrêt, pendant 1h, sans eau, ni bouffe, ni batterie sur mon portable (ne rigole pas c’est déjà arrivé à une de mes amies).

Bref, après toutes ces histoires fascinantes (j’y crois vraiment quand je dis ça), je suis arrivée à Esquirol et j’ai pu continuer mon petit trajet à l’aide de mes gambettes et crois-moi, ça, c’est ce que je préfère, surtout quand tu as de la bonne musique dans les oreilles et que tu peux faire du lèche-vitrine sur le trajet !


Petite nouvelle chez BienVuBobby, je suis curieuse de découvrir de nouveaux films, même si les Harry Potter auront toujours une place de choix dans mon coeur. Fan de ski je saurai glisser sur les bons plans et les bonnes affaires afin de vous les partager.