TALENTS ET BONS PLANS A TOULOUSE !

BARS

Laisse-toi vite attraper par le Piège à Loups !

9 février 2018

Laisse-toi vite attraper par le Piège à Loups !

Le Piège à Loups, c’est ce petit bar sympa de la rue des Tourneurs, qui déborde toujours de monde sur la terrasse. Comme toutes les bonnes adresses que j’aime, on retrouve au Piège à Loups la recette du succès approuvée par Bobby : une ambiance bonne franquette, une convivialité chez les serveurs où tout le monde semble se connaître depuis la nuit des temps, et dont on a très vite envie de faire partie aussi.

Qu’est-ce qu’on y trouve ?
Le Piège à Loups propose tous les midis (du mardi au samedi) une formule à 16,50 euros qui change toutes les semaines avec 2 choix d’entrées + 2 plats (une viande, un poisson) + 2 choix de dessert. Et un plat du jour qui change, je vous le donne en mille, tous les jours. Le soir le bistrot se transforme en bar avec un grand choix de bonnes tapas à grignoter.
J’ai fait connaissance avec les deux gérants, Martin et Pierre, qui m’ont raconté l’histoire de ce bar, le regard complice et le discours teinté de passion et de fierté (entre nous soit dit, amplement justifiée ! ).                     

L’histoire du Piège à Loups (père Bobby, raconte-nous une histoire !! )
Martin se plonge dans l’univers de la restauration pour payer ses études de commerce, pendant lesquelles il rencontre Pierre. « J’ai commencé à l’Echanson, je savais même pas tenir un plateau, et j’ai fini 6 ans plus tard responsable. Je me suis épanoui dans ce métier, et ouvrir mon propre bar a rapidement été mon projet de vie ! » Pierre, lui, travaille en tant que barman après ses études pour financer un voyage. « En rentrant, j’ai travaillé 6 mois Chez Rosa. Je savais que Martin cherchait un associé. Je voulais investir dans l’affaire sans avoir prévu d’y bosser vraiment, et au final, je me suis laissé tenter ! »

Martin et Pierre, gérants du Piège à Loups

C’est ainsi qu’après de longues recherches, ils signent le 14 juin 2016 l’acte de vente pour ouvrir fin août suivant. « On avait un petit budget, alors on a fait nous-mêmes tous les travaux avec 4 copains. On a refait un la déco grâce à un pote qui a très bon goût, qui nous a conseillés, on est super contents du résultat ! »

Au fil de la discussion je me dis que travailler entre potes doit être un pari un peu risqué. « Pendant nos études, on n’était pas des potes « fusion ». On se voyait de temps en temps, et on faisait de la pêche ensemble. S’associer, c’est comme une coloc, tu peux pas le faire avec n’importe qui. Au début et pendant les travaux, on était ensemble H24 donc y’a eu quelques coups de sang. Mais maintenant, on est ensemble que 2 jours par semaine, donc ça va très bien ! On essaie de se voir une fois par semaine pour discuter de ce qui va ou va pas, ça permet de se dire les choses de façon posée. Surtout ne jamais le faire pendant le travail ! ».

Ce qu’ils préfèrent dans leur travail ? « C’est vraiment le contact avec les gens. C’est un métier qui te permet de rencontrer des gens que tu n’aurais pas forcément croisés dans ta vie. Au Piège à Loups, on aime bien connaître nos clients, leurs prénoms, ce qu’ils font. Ici, c’est ouvert autant au président qu’au dentiste, on s’en fout, on juge pas ! (rires) »

Des souvenirs marquants, il y en a pas mal, visiblement. « Pendant les travaux, forcément, y’avait une bonne ambiance. A l’ouverture aussi, on avait pas prévu autant de monde : le premier jour où on a servi à manger, il manquait des cuillères à soupe, c’était la panique ! La fête de la musique nous a marqués aussi, y’avait nos potes DJs et une ambiance de folie ! ».

Vous l’aurez compris, le Piège à Loups, c’est un bar plein d’histoires avec une joie de vivre communicative, ne tardez pas à le découvrir !

  • Le Piège à Loups a failli s’appeler, entre autres, « Le traquenard ». C’est un pote à eux qui a trouvé, un soir d’ébriété « Le Piège à Loups !! ». Pour honorer cette personne inspirée, une plaque à son nom est accrochée dans le bar. Le loup se réfère aussi au poisson, un petit clin d’œil à la passion commune de Martin et Pierre, la pêche !
  • Le haut du bar est décoré de petits mots de clients, et amis de passage. Si tu cherches bien, il y a aussi des numéros de téléphone, à utiliser pour envoyer des mots doux à leurs potes.
  • Au 3ème étage se trouve la cuisine et les WC, et au 4ème, une sorte de Google Zone privée avec baby foot et billard, qu’ils n’ont malheureusement plus le temps d’utiliser.
  • Pour se distraire pendant les travaux, les 6 amis avaient un nom de code pour prévenir du passage d’une jolie demoiselle. Va savoir pourquoi, ils criaient « Pantoufle ! », et tout le monde accourait à la fenêtre, pour admirer la “vue” (je ne juge pas, j’aurais clairement pu être à l’origine d’un truc semblable).

Le Piège à Loups, 3, rue des Tourneurs.
Du mardi au vendredi : 10h-2h, le samedi jusqu’à 3h. Lundi soir : 17h-2h


©Crédits photos : Le Piège à Loups, Facebook


Toujours à l'affût de nouvelles découvertes, j'aime écouter les créateurs en tous genres me raconter leur histoire ! Dingue de fromage et groupie assumée, je sais aussi rapper, mais uniquement sur La Tribu de Dana.